Mouches volantes ou Myodesopsies

Mouches volantes ou Myodesopsies

Mouches volantes ou Myodesopsies

Elles sont liées à la perception de corps flottants intravitréens dont le retentissement fonctionnel est très variable (anneau, toile d’araignée, moucheron, filament,…) et parfois mal supporté car amplifié en ambiance lumineuse très claire avec retentissement sur la vie quotidienne. Les mouches sont liées soit au décollement postérieur du vitré, soit à sa liquéfaction, phénomène de vieillissement de l’œil, qui peut survenir plus précocement chez les myopes. La survenue de corps flottants est enfin fréquente dans les suites post opératoires immédiates d'une intervention chirurgicale intra oculaire (chirurgie de cataracte par exemple) ou après un traitement laser (capsulotomie pour traitement de la cataracte secondaire ou fibrose capsulaire postérieure en particulier). La présence des corps flottants en post-opératoire est alors en général transitoire et disparait à l'issue de la cicatrisation. Les symptômes fonctionnels s’atténuent habituellement progressivement par sédimentation des corps flottants et par accoutumance cérébrale.

Voici la vidéo de l’EVRS (European VitreoRetinal Society) sur le décollement du vitré :

Des flashs lumineux appelés phosphènes peuvent accompagner les corps flottants lorsque ces derniers sont en lien avec un décollement postérieur du vitré. Ces flashs sont alors liés aux tractions exercées par l’enveloppe du vitré sur la rétine lorsqu’elle s'en détache. Cette séparation peut être à l’origine d'un saignement et/ou de déchirures rétiniennes, elles-mêmes causes potentielles de décollement de rétine. Un examen complet de la rétine devra donc être réalisé pour être certain que le détachement du gel n'ait pas créé de déchirure. Si une déchirure est présente, un traitement par photocoagulation laser sera rapidement réalisé dans le but de prévenir l'apparition d'un décollement de rétine. Les impacts de laser effectués tout autour de la déchirure « soudent » en effet la rétine à la paroi du globe.

 

Quelles sont les solutions pour traiter les corps flottants?

•“Il faut patienter, le temps aidera” :
Aucune intervention s’ils sont de petites tailles et qu’ils ne représentent pas de gène, votre cerveau finira par les ignorer. Discutez en autour de vous, vous serez étonnés de la fréquence de cette affection bénigne.

•Les compléments alimentaires et l’hydratation abondante
Aucune preuve scientifique plausible de leur efficacité dans le temps.

•La vitréolyse au laser :
Séances qui consistent à fragmenter les volumineux corps flottants en plus petits.
Parfois efficace mais récidives fréquentes.

•La Vitrectomie :
Il s’agit d’un traitement chirurgical qui consiste à retirer le corps vitré (avec ses corps flottants), les récidives sont rares. 
La chirurgie est réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale au bloc opératoire avec une efficacité quasi immédiate. Les complications sont rares 1% (principalement cataracte secondaire ou décollement de rétine) mais du fait du caractère invasif ce traitement n’est réservé qu’au corps flottants persistants et volumineux responsables d’un handicap (vision double, altération de la qualité visuelle, retentissement psychologique).

Si vous souhaitez visualiser une vidéo, cliquez ci-dessous

Réalisation d'une vitrectomie
Voir la vidéo