Injections intra vitréennes

Injections intra vitréennes

L’injection intra vitréenne (IVT) est une technique d’administration d’un traitement directement à l’intérieur de l’œil par l’intermédiaire d’une aiguille très fine. 

Elle concerne surtout les maladies de la rétine altérant notamment la macula et qui, en l’absence de soins appropriés vont conduire progressivement à la perte de la vision centrale (lecture, écriture, reconnaissance des détails). Dans certains cas à la perte de toute fonction visuelle.

L’origine de la pathologie traitée peut être dégénérative (dégénérescence maculaire liée à l’âge DMLA), vasculaire (diabète, occlusions vasculaires), inflammatoire ou infectieuse (uvéite, endophtalmie).

Les principaux agents pharmacologiques utilisables sont les antiangiogéniques, les corticoïdes, les antibiotiques. Les traitements peuvent quelquefois être combinés entre eux.

Leur délivrance se fait sur prescription médicale (ordonnance spéciale de produit d’exception) auprès des pharmacies de ville. Ils doivent être amenés le jour du traitement.

Pour une efficacité maximale, les soins doivent être réalisés de manière régulière et sur une longue durée car il s’agit de maladies chroniques. 

L’adhésion du patient au protocole de traitement et de suivi est indispensable à la sauvegarde fonctionnelle sur le long terme. 

Le soin est réalisé en externe sans hospitalisation, dans un secteur médico chirurgical dédié à cette activité, après avoir revêtu une surblouse et un calot, en position semi allongée. 
Une désinfection des paupières, de la conjonctive, la mise en place d’un champ isolant stérile, d’un blépharostat et une anesthésie locale par instillation de collyres rendent le geste thérapeutique peu sensible.

Avant de se présenter : prendre une douche, porter des vêtements propres et ne pas se maquiller au préalable. Les lentilles doivent être retirées la veille et ne pourront être reportées qu’au bout de 48 à 72h.

La durée totale du geste est courte de l’ordre de 3 à 5 mn. Les 2 yeux peuvent être traités lors de la même séance si nécessaire.

Dans les suites immédiates du traitement il existe souvent une irritation et un flou visuel d’une durée de quelques heures. Le « blanc  de l’œil » peut être rouge sur quelques heures à quelques jours en cas d’hémorragie sous conjonctivale. 

Un traitement par instillation d’un collyre hydratant est souvent prescrit.

La reprise de la conduite automobile et du travail se fait le lendemain du soin. 

L’efficacité du traitement peut être perceptible dans la semaine qui suit.

Plusieurs patients vont être reçus et traités lors de la séance d’un praticien avec une équipe encadrante (secrétariat, collaborateur médecin, aide-soignante, infirmière de salle) formée pour optimiser la prise en charge.

Si vous souhaitez visualiser une vidéo, cliquez ci-dessous