Myopie – Presbytie

Myopie – Presbytie

Myopie – Presbytie

MYOPIE

Trouble de la vision caractérisé par une baisse de l’acuité visuelle de loin.

La myopie fait partie, comme l’hypermétropie et l’astigmatisme, des troubles de la réfraction de l’œil, ou amétropies. Elle est due au fait que l’œil est trop long par rapport au pouvoir de réfraction de l’ensemble cornée-cristallin. Pour un objet situé au loin, les rayons lumineux sont trop réfractés, ils convergent trop et se rejoignent en avant de la rétine : l’image est floue. Quand l’objet se rapproche, son image recule vers la rétine : l’acuité visuelle est normale de près.

Quand on place devant l’œil myope un verre en forme de lentille divergente, concave, l’image recule et devient nette. On dit que la myopie est corrigée. La gravité de la myopie se mesure par la puissance du verre correcteur, en dioptries, précédée par convention d’un signe négatif (par exemple – 5 dioptries). Par contre, le chiffre d’acuité visuelle est un mauvais critère de gravité. En effet, l’acuité visuelle descend très rapidement, et un chiffre de 1/10 peut correspondre aussi bien à – 3 qu’à – 5 dioptries.

PRESBYTIE

Modification de la vision liée à l’âge et caractérisée par une baisse de l’acuité visuelle de près. La presbytie est due à une diminution de la souplesse du cristallin empêchant l’accommodation (voir œil). Dans la vision de loin, l’œil fonctionne normalement et l’image d’un objet se forme sur la rétine. Quand un objet se rapproche et que son image tend à reculer, le cristallin ne s’arrondit plus suffisamment pour pouvoir maintenir l’image sur la rétine et la vision de près est floue.

La presbytie est un phénomène normal qui se poursuit tout au long de la vie. Cependant, son intensité dépend de chaque individu. Une gêne peut être ressentie par certaines personnes dès l’âge de quarante ans, et s’aggraver ensuite progressivement sur plusieurs années avant de se stabiliser.

La correction de la presbytie nécessite le port d’un verre convergent (convexe), qui fait avancer l’image sur la rétine pour la vision de près, en particulier pour la lecture, mais qui n’est pas adapté à la vision de loin (voir Lunettes ; Lentilles de contact).