Cataracte

LA CATARACTE

La cataracte est le nom donné au cristallin lorsqu’il s’est opacifié ( Le cristallin est la lentille transparente située dans l’œil qui permet la focalisation de l’image sur la rétine). La cataracte est une pathologie très fréquente après 60 ans et dont la fréquence augmente avec l’âge (il est très rare de ne pas avoir de cataracte après 80 ans!!). Elle est le plus souvent bilatérale. L’âge est la première cause de cataracte, mais la cataracte peut affecter des sujets jeunes en cas de diabète, de myopie forte, de traumatisme, de la prise de certains médicaments (cortisone), ou de certaines maladies rares. Il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif de la cataracte.

Les signes de la cataracte sont :

La détérioration progressive de la vision (Elle n’est pas toujours ressentie par le patient car cette détérioration peut être lentement progressive).

L’éblouissement aux fortes lumières (soleil, phare …), les halos (auréoles autour des lumières) et diffractions lumineuses la nuit. Les difficultés visuelles dans des conditions d’éclairage difficile (pénombre, chien et loup, trop forte lumière)

L’importance de la gène n’est pas la même pour tout le monde.

Le seul traitement actuel de la cataracte est la chirurgie. La décision d’intervention est une décision commune entre l’ophtalmologiste et le patient. La chirurgie se pratique le plus souvent sous anesthésie locale et en hospitalisation ambulatoire (sortie le jour même). Le taux de succès de l’intervention est actuellement très élevé (près de 99%).

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

L’intervention consiste à enlever la cataracte et à remplacer le cristallin cataracté par un cristallin artificiel appelé IMPLANT.

Le choix de l’implant le plus adapté se fera avec l’ophtalmologiste.  L’implant permet très souvent d’améliorer les problèmes de vision préalable comme la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme, la presbytie. Dans la majeure partie des cas, l’implant est en place pour la vie.

La chirurgie se pratique, sauf rares cas particuliers,  sous ANESTHESIE LOCALE  (dite TOPIQUE) par des collyres anesthésiant, SANS PIQURE. Cette anesthésie peut être complétée par un calmant administré par voie veineuse pour détendre le patient.

L’intervention est pratiquée sous microscope. Le patient opéré ne voit pas ce qui se passe. La technique chirurgicale de référence, la plus répandue, est actuellement la PHAKOEMULSIFICATION ULTRASONIQUE : Le cristallin est fragmenté par les ultra sons et aspiré par une micro incision de 2 mm environ, qui permet aussi le passage de l’implant injectable. L’opération dure en moyenne une quinzaine de minutes, mais peut dans certains cas être plus longue.

C’est une intervention indolore ou peu douloureuse. L’administration systématique d’antibiotique intra oculaire en fin d’intervention diminue considérablement le risque d’infection (environ 1 cas sur 3000).

Une coque oculaire transparente de protection sera placée sur l’œil opéré. Le retour a domicile, accompagné, sera possible environ une heure et demi après l’intervention.

La récupération visuelle se fait dès le lendemain et s’améliore au cours des jours suivants. Un contrôle par l’ophtalmologiste sera effectué le lendemain. Un traitement par collyres est nécessaire en post opératoire.

L’intervention de la cataracte ne se pratique que sur un seul œil à la fois (le 2è œil pouvant être opéré dès la semaine d’après).

L’utilisation du Laser dans la chirurgie de la cataracte est encore confidentielle, Très onéreuse, cette technique n’a démontré aucune supériorité sur les ultra sons. De plus elle ne peut s’adresser a tous les types de cataracte.