Occlusions vasculaires rétiniennes : OACR, OVCR

L’œil est un organe sensoriel fragile est richement vascularisé. Il peut être victime d’accidents vasculaires rétiniens comme l’ensemble des tissus de l’organisme.

Le plus souvent les manifestations fonctionnelles  sont brutales pour le patient avec une baisse d’acuité visuelle rapide et profonde.

En cas d’occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR), il s’agit d’un interruption circulatoire brutale avec un véritable « infarctus rétinien » entrainant une baisse d’acuité visuelle très importante.

En cas d’occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR), la baisse de vision est rapide, parfois plus modérée mais souvent sévère . Il s’agit d’un un ralentissement circulatoire de retour veineux (équivalent à une phlébite ).

Dans les deux cas il existe un retentissement important sur le lit capillaire rétinien.

Un bilan complémentaire ophtalmologique avec tomographie à cohérence optique (OCT) et angiographie à la fluorescéine (AGF) est nécessaire pour proposer un traitement adapté : médical, photo coagulation laser et/ou injection intra vitréenne (IVT). Ceci permettant de prévenir et traiter les redoutables complications secondaires (œdème maculaire chronique, glaucome néovasculaire).

Dans tous les cas un bilan de médecine générale et cardiologique est indispensable à la recherche d’une cause (étiologie), permettant, ainsi, de  diminuer le risque de bilatéralisation.

Oclusion vasculaire

Occlusion veineuse rétinienne